Congédiement administratif pour incompétence

Dans notre chronique de mai, nous vous entretenions sur le congédiement pour cause disciplinaire. Ce mois-ci, nous vous parlons d’un autre type de congédiement soit pour cause d’incompétence.   

 

Contrairement au  problème d’attitude, ce type de congédiement découle d’un manquement de la part du travailleur de fournir une prestation de travail adéquate. Avant d’effectuer un congédiement pour cause d’incompétence, l’employeur doit s’assurer qu’il a bien respecté les éléments suivants :   

  1. Avoir informé le salarié des attentes et des politiques de l'entreprise;
  2. Avoir signalé les lacunes à l’employé;
  3. Avoir apporté le soutien nécessaire pour qu’il se corrige et atteigne les objectifs (aide, formation, outils adéquats, etc.);
  4. Lui avoir accordé un délai raisonnable pour s'ajuster;
  5. L’avoir informé clairement de la possibilité d'un congédiement à défaut d'amélioration de sa part.

Suite à cela, si l’employé ne satisfait toujours pas aux exigences de son poste, l’employeur peut le transférer à un autre poste (si cela est possible et avec l’accord du salarié) ou effectuer le congédiement.

 

Bien sûr comme dans toute situation de congédiement, l’employeur se doit d'avoir inscrit au dossier de l’employé toutes les interventions qui ont été posées et les erreurs commises par celui-ci dans le cadre de son travail. Il doit également lui payer les préavis prescrits par la Loi sur les normes du travail. 

Partager
Abonnez-vous à l'infolettre Focus
Je m'abonne